Chargeur universel pour les smartphones dès 2024 : "Cela aura mis du temps pour une mesure de bon sens", réagit l'association Halte à l’obsolescence programmée

Les eurodéputés à Strasbourg ont donné mardi leur feu vert final à l'obligation d'un chargeur identique pour tous les smartphones, tablettes et autres petits appareils électroniques vendus dans l'Union européenne. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Différents câbles pour charger les smarphones de différentes marques.  (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

"C'est une bonne nouvelle, mais cela aura mis du temps pour une mesure de bon sens", a déclaré mardi 4 octobre sur franceinfo Ronan Groussier, chargé du plaidoyer affaires publiques à l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP). Le Parlement européen impose le chargeur unique pour les smartphones, tablettes et autres consoles. Le port de type USB-C devra devenir l'unique chargeur pour les appareils électroniques portables vendus dans l'Union européenne d'ici l'automne 2024, malgré la vive opposition d'Apple.

franceinfo : Cela fait plus de 10 ans que la mobilisation pour un chargeur unique a commencé. Qu'est-ce qui a pris autant de temps ?

Ronan GroussierC'est un sujet que l'Europe a lancé en 2009. Dans un premier temps la Commission souhaitait laisser l'initiative au volontariat des fabricants, mais certains ont traîné des pieds. C'est maintenant une bonne nouvelle, mais cela aura mis du temps pour une mesure de bon sens.

En quoi cette mesure est-elle une bonne chose ?

C'est bon pour le consommateur puisque ça lui permettra de gagner en simplicité et en praticité. De manière générale, chez HOP, on soutient tout ce qui rend le consommateur un peu moins captif d'un fabricant et de ses technologies. Pour l'environnement, cela permettra, via l'allongement de la vie des chargeurs et leur mutualisation, de faire des économies sur les déchets électroniques qui sont aujourd'hui très nombreux.

Que représentent les déchets électroniques ?

Juste sur le périmètre des smartphones, au niveau européen, on estime que c'est 11 à 13 000 tonnes de déchets par an, chargeurs et câblages. Si on élargit le spectre à l'ensemble des petits équipements portatifs on atteint 35 000 tonnes de déchets électroniques par an. C'est colossal.

Quelle est la prochaine étape pour réduire encore plus les déchets ?

C'est que ce texte soit étendu à d'autres petits équipements, autres que les smartphones, et aux ordinateurs portables en 2026. La prochaine étape c'est d'avoir des équipements mieux conçus, qui durent plus longtemps. Il y a tout un sujet en discussion sur les batteries. Nous, on milite pour qu'elles soient amovibles, réparables et pourquoi pas standardisées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Union européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.