Une motion de censure déposée par l'opposition contre le secrétaire d'Etat à la Justice Giacomo Caliendo a été rejetée

Cette motion a été déposée alors que 32 députés proches de Gianfranco Fini ont démissionné du parti de Silvio Berlusconi vendredi.Le conflit entre les deux tendances n'a cependant pas permis à la montion de censure déposée contre le ministre Giacomo Caliendo de passer.

Silvio Berlusconi et Francesco Fini, lors de la création du Parti de la Liberté, en mars 2009
Silvio Berlusconi et Francesco Fini, lors de la création du Parti de la Liberté, en mars 2009 (AFP / Andreas Solaro)

Cette motion a été déposée alors que 32 députés proches de Gianfranco Fini ont démissionné du parti de Silvio Berlusconi vendredi.

Le conflit entre les deux tendances n'a cependant pas permis à la montion de censure déposée contre le ministre Giacomo Caliendo de passer.

Les élus proches de Fini se sont abstenus lors de ce vote.

Au cours du vote, M. Berlusconi n'a pas échangé le moindre regard avec son ancien allié Gianfranco Fini, président de la Chambre, qui a rompu de façon spectaculaire la semaine dernière avec le président du Conseil après 16 ans d'alliance.

La motion de censure a été rejetée par 299 "non" (du Peuple de la Liberté de Berlusconi et son allié de la Ligue du Nord) et 75 abstentions (dissidents du PDL et centristes), 229 députés de l'opposition de gauche notamment du Parti démocrate ayant en revanche voté "oui". Le résultat du vote a été accueilli par de faibles applaudissements.

Un vote des partisans de Fini en faveur de la motion de censure contre M. Caliendo aurait entraîné une grave crise gouvernementale, d'autant plus que six partisans de M. Fini font encore partie de l'exécutif. Le camp de M. Berlusconi avait averti les "Finiens" qu'approuver la démission de Caliendo revenait à faire tomber le gouvernement, et le Cavaliere, au pouvoir depuis un peu plus de deux ans, s'était dit prêt à retourner aux urnes.