Une Britannique parvient à courir 53 marathons en 53 jours

La performance d'Amy Hughes a été saluée par les médias du royaume, samedi 27 septembre. La coureuse détrône ainsi le record détenu jusqu'ici par un Japonais.

La Britannique Amy Hugues lors de son périple de 23 marathons, le 24 août à Derby (Royaume-Uni).
La Britannique Amy Hugues lors de son périple de 23 marathons, le 24 août à Derby (Royaume-Uni). (AMY HUGUES / DR)

Jamais personne n'avait réalisé un tel exploit. La Britannique Amy Hughes a bouclé son 53e marathon en 53 jours, samedi 27 septembre à Manchester (Royaume-Uni), rapportent plusieurs médias britanniques, dont The Independent et la BBC (en anglais). Elle bat ainsi le précédent record détenu depuis 2009 par le Japonais Akinori Kusuda. Son exploit, toutefois, doit encore être homologué par le Guiness Book.

Son périple a débuté le 6 août à Chester. Et ces efforts ont été fournis pour la bonne cause. Amy Hughes a décidé de récolter des fonds pour l'association de son amie, dont la fille Isabelle souffre d'une tumeur au cerveau. Pour le moment, la jeune femme a recueilli 23 000 livres de dons (29 000 euros) mais elle espère en obtenir 53 000 (68 000 euros).

Un marathon couvert en 8 heures avec des crampes d'estomac

La sportive a connu des hauts et des bas. Lors du 35e marathon, elle a été contrainte de marcher pendant plusieurs sections à cause d'un virus à l'estomac. Ce jour-là, il lui a fallu 8 heures pour boucler l'épreuve. A l'inverse, à Cambridge, elle a franchi la ligne après 4 heures et 50 minutes, précise The Telegraph (en anglais). Mais son meilleur souvenir est l'étape d'Oswestry, sa ville natale.

Pendant son périple, elle a reçu le soutien de nombreuses personnalités, comme la marathonienne Paula Radcliffe ou le footballeur Wayne Rooney. 

"Je n'ai pas vraiment de régime spécial", a-t-elle expliqué. "Je pense que c'est pour ça que j'ai pu continuer, en me nourrissant de choses simples comme je fais d'habitudes." Après avoir usé cinq paires de chaussures, Amy Hughes a confessé une pointe de nostalgie, avant même d'attaquer sa dernière course. "J'ai rencontré tant de gens à travers le pays et j'ai eu un tel soutien que je suis vraiment triste d'arriver à la fin."