Cet article date de plus de sept ans.

Un Russe risque cinq ans de prison pour s'être cloué les testicules sur la place Rouge

Cet artiste entendait ainsi prostester contre "l'Etat policier".  En 2012, il s'était cousu les lèvres en signe de soutien au groupe Pussy Riot. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'artiste russe Piotr Pavlenski le 11 novembre 2013 à Moscou. (VITALIY BELOUSOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Il est poursuivi pour "hooliganisme". La Russie a ouvert une enquête vendredi 15 novembre contre un artiste russe qui a cloué la peau de ses testicules entre des pavés de la place Rouge, à Moscou. En cas d'inculpation, il risque jusqu'à cinq ans de prison au maximum. 

Dimanche dernier, après s'être entièrement déshabillé sous une pluie fine, Piotr Pavlenski a planté un gros clou à travers la poche de peau de son scrotum, selon des images diffusées sur Internet. Le jeune homme de 29 ans est resté assis le regard fixé au sol jusqu'à l'arrivée de policiers qui l'ont recouvert d'un drap et ont éloigné les curieux.

Nu, enroulé de barbelés

Selon Piotr Pavlenski, qui est depuis rentré à Saint-Pétersbourg, son action avait pour but de protester contre "l'Etat policier". "Avec mes performances, je montre les relations entre la société et les autorités", a-t-il déclaré jeudi soir à la radio Service d'information russe.

L'homme n'en est pas à sa première performance extrême. En 2012, il s'était ainsi cousu les lèvres en signe de soutien au groupe Pussy Riot. En mai dernier, il était venu tout nu, enroulé de barbelés, vers le parlement de Saint-Pétersbourg pour protester contre l'adoption des lois répressives en Russie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.