Cet article date de plus de cinq ans.

Un million de migrants arrivés en Europe depuis janvier

Un million de réfugiés sont entrés en Europe depuis le mois de janvier, ont annoncé ce mardi l'Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). La plupart sont arrivés par la périlleuse voie maritime de la Méditerranée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Des migrants dans le village grec d'Idomeni, près de la frontière macédonienne, en septembre dernier. © REUTERS/Yannis Behrakis)

C'est un chiffre symbolique qui était attendu. Alors que 2015 est une année record en terme de nombre de réfugiés, l'l'Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) annoncent que plus d'un million de migrants ou réfugiés ont franchi les frontières européennes depuis le mois de janvier. Un tel flux migratoire n'avait pas été constaté depuis la Seconde Guerre mondiale. Rien qu'en décembre, l'OIM estime que quelque 67.700 ont débarqué sur les côtes de la Grèce, principal point d'entrée dans l'espace Schengen.

3.700 morts ou disparus en mer

"Au 21 décembre, quelque 972.000 avaient traversé la mer Méditerranée, d'après les chiffres du HCR. En plus, l'OIM estime que plus de 34.000 s'étaient rendus en Bulgarie et en Grèce après avoir traversé la Turquie ", indiquent l'OIM et le HCR dans un communiqué conjoint.

La plupart d'entre eux ont fait le voyage en passant par la Méditerranée. Une voie maritime périlleuse, comme en témoignent les nombreux drames qui émaillent l'actualité. Au total, 3.692 personnes sont mortes ou portées disparues cette année en mer, selon l'OIM. Parmi les migrants qui ont traversé la Méditerranée cette année, "une personne sur deux cette année - un demi-million de personnes - étaient des Syriens fuyant la guerre dans leur pays ", selon le HCR et l'OIM. Plus de quatre millions de Syriens ont fui leur pays, estime le HCR. Les Afghans ont représenté 20% des arrivées et les Irakiens 7%.

Appel à la tolérance

"Alors que les sentiments anti-étrangers augmentent dans certains endroits, il est important de reconnaître les contributions positives des réfugiés et migrants aux sociétés dans lesquelles ils vivent ", a affirmé le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, cité dans le communiqué. Il appelle aussi à defendre des "valeurs européennes fondamentales ", comme les Droits de l'Homme, la tolérance et la diversité.

Pour Pierre Henry, le directeur général de l'association France Terre d'asile, l'Union Européenne ne fait clairement pas assez d'effort pour accueillir la vague massive de réfugiés. D'autant plus que les crises syriennes et lybiennes à l'origine des flux migratoires sont encore loin d'être résolues. Pierre-Henry estime donc que "ces flux vont continuer".

"Ces flux vont continuer" estime Pierre Henry, directeur de l'association France Terre d'asile.
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.