Un magasin de prêt-à-porter pare-balles ouvre aux Pays-Bas

Un fabricant sud-américain de vêtements de protection implante sa première boutique à Eindhoven, aux Pays-Bas.

Un fabricant de vêtements pare-balles teste la résistance d\'une veste sur une employée de sa société, à Bogota (Colombie), le 21 mars 2006.
Un fabricant de vêtements pare-balles teste la résistance d'une veste sur une employée de sa société, à Bogota (Colombie), le 21 mars 2006. (RODRIGO ARANGUA / AFP)

De quoi se faire fringuer. On y trouve des costumes, vestes en cuir et même des cravates. Le premier magasin de vêtements pare-balles a ouvert en Europe, rapporte la BBC, lundi 2 février. La marque colombienne Panamera, principalement implantée en Amérique latine, a choisi la ville d'Eindhoven, aux Pays-Bas, pour ouvrir sa première boutique sur le vieux continent.

Les vêtements proposés ressemblent à s'y méprendre à des pièces classiques, si l'on en croit les photos présentées sur le site de la marque, sauf peut-être les débardeurs, pour hommes et femmes, dont on voit nettement apparaître le blindage. "Ces vêtements sont principalement faits pour les personnes qui se sentent en danger dans leurs métiers, comme les bijoutiers", explique le porte-parole de la marque à la BBC. Afin d'éviter les sollicitations d'organisations criminelles, Panamera refuse les paiements en espèces. 

Le moins cher de ces vêtements coûte déjà 2 400 euros, selon le site Omreoep Brabant. Mais la marque affirme tout de même avoir reçu 150 demandes de renseignements, avant l'ouverture de la boutique d'Eindhoven, dont beaucoup venus de France et de Belgique, depuis les attentats qui ont fait 17 morts à Paris au début du mois de janvier.