Tensions en Méditerranée : l'Otan ouvre une enquête sur l'incident entre la France et la Turquie

La France avait dénoncé le comportement "extrêmement agressif" de la Turquie contre une frégate française engagée dans une mission de l'Otan en Méditerranée.

Le secrétaire général de l\'OTAN Jens Stoltenberg lors d\'une conférence à Bruxelles, le 17 juin 2020.
Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg lors d'une conférence à Bruxelles, le 17 juin 2020. (FRANCOIS LENOIR / REUTERS / POOL / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le secrétaire général de l'Otan a annoncé, jeudi 18 juin, l'ouverture d'une enquête sur l'incident dénoncé par la France avec des navires turcs lors d'une opération de contrôle de l'embargo de l'ONU sur les livraisons d'armes à la Libye. "L'incident en Méditerranée a été abordé en réunion par plusieurs alliés. Nous avons fait en sorte que les autorités militaires de l'Otan enquêtent sur l'incident afin de faire toute la lumière sur ce qui s'est passé", a déclaré Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion des ministres de la Défense de l'Alliance. "Je pense que c'est la meilleure façon, maintenant, de le faire - de clarifier réellement ce qui s'est passé", a-t-il ajouté.

Jens Stoltenberg a par ailleurs insisté sur la nécessité de respecter l'embargo des Nations Unies. "L'Otan soutient la mise en œuvre de la décision de l'ONU d'imposer un embargo sur les armes à la Libye. Nous soutenons les efforts de l'ONU pour trouver une solution au conflit", a-t-il déclaré. La France a dénoncé le comportement "extrêmement agressif" de la Turquie, membre de l'Otan, contre une frégate française engagée dans une mission de l'Otan en Méditerranée lors d'une tentative de contrôle d'un cargo suspecté de transporter des armes vers la Libye. Des navires turcs qui assuraient la protection du cargo ont alors "illuminé le Courbet à trois reprises avec leur radar de conduite de tir", a décrit le ministère.