Cet article date de plus de huit ans.

Suède : les émeutes se propagent dans plusieurs villes

S'il y a eu moins d'affrontements à Stockholm que ces cinq dernières nuits, les émeutes ont touché pour la première fois des quartiers pauvres des villes d'Uppsala, Oerebro et Linkoeping. Une flambée de violence qui interroge le modèle suédois.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Les émeutes qui ont embrasé plusieurs quartiers populaires
de la capitale suédoise ces six derniers jours seraient-elles en train de faire
tâche d'huile ?

En tout cas, des incidents ont éclaté la nuit dernière dans
plusieurs villes moyennes du pays. A Oerebro, une école et plusieurs voitures ont
été incendiées et un policier a été blessé par des jets de pierres. A
Linkoeping, les flammes ont ravagé une crèche, une école primaire et plusieurs
voitures. Mêmes scènes à Uppsala où une pharmacie a également été vandalisée.

Des "patrouilles citoyennes" pour "baisser la pression"

Au sixième jour de ces émeutes, la situation s'est par
contre un peu calmée à Stockholm. Les pompiers ont signalé une trentaine
d'incidents dans la nuit de vendredi à samedi. C'est trois fois moins qu'en
milieu de semaine. D'importants renforts policiers ont été dépêché dans les
quartiers concernés ces dernières heures et "des patrouilles citoyennes
ont contribué à faire baisser la pression
", estime un porte-parole de la
police de Stockholm.

Cette flambée de violence a entraîné un débat en Suède sur
la politique d'intégration des populations immigrées. Ces dernières
représentent environ 15% des Suédois et sont essentiellement concentrées dans
certains quartiers. 

Notre article : La Suède s'interroge sur son
modèle 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.