Cet article date de plus de neuf ans.

Soldat tué à Londres : 1.200 policiers déployés et deux arrestations

Au lendemain de l'assassinat d'un soldat britannique dans une rue de Londres, 1.200 policiers supplémentaires ont été déployés dans les rues de la capitale. Les enquêteurs annoncent par ailleurs l'arrestation de deux complices présumés du meurtre. De son côté, David Cameron estime qu'il ne s'agit pas seulement d'une "attaque contre le mode de vie britannique" mais aussi d'une "trahison envers l'islam".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Reuters)

C'est la première mesure d'envergure prise par Londres après le meurtre d'un jeune soldat britannique mercredi dans une rue du quartier londonien de Woolwich : 1.200 policiers supplémentaires dans la capitale britannique, "dans des emplacements clés parmi lesquels les sites religieux, les transports en commun et les zones d'affluence ", précise Scotland Yard. 

Côté enquête, la police annonce ce jeudi soir l'arrestation de deux complices présumés. Il s'agit d'un homme et d'une femme de 29 ans. Ils sont actuellement interrogés dans un commissariat. Quant aux deux agresseurs présumés, ils sont toujours hospitalisés après avoir été blessés par des tirs de policiers sur les lieux du drame. 

"Connus des services de sécurité "

Les deux hommes seraient d'origine nigériane. D'après Le Guardian, l'un des suspects est âgé de 28 ans et a étudié à l'université de Greenwich. La police a perquisitionné ce jeudi matin son domicile et ceux de ses proches.

Les deux hommes seraient des chrétiens convertis à l'islam d'après des témoignages parus dans la presse britannique. Ils étaient également "connus des services de sécurité ", a par ailleurs précisé David Cameron à l'issue d'une réunion de crise.

"Une trahison envers l'islam "

Alors que l'un des agresseurs justifiait mercredi son acte au nom "des musulmans tués quotidiennement par des soldats britanniques ", le Premier ministre a rétorqué ce jeudi que "rien dans l'islam ne justifie un tel acte
épouvantable
".

Depuis le perron du 10 Downing Street , David Cameron a ajouté que "ce n'était pas seulement une attaque contre la Grande-Bretagne et le mode de vide britannique. C'était aussi une trahison envers l'islam et des communautés qui apportent tant à notre pays ".

L'idendité du soldat a par ailleurs été dévoilée ce jeudi après-midi par le ministère de la Défense. Il s'agit de Drummer Lee Rigby. Le jeune homme de 25 ans servait dans le 2e bataillon du régiment royal de fusiliers. Le soldat avait notamment servi en Afghanistan. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.