Cet article date de plus de neuf ans.

Breivik, impassible devant ses crimes, ému devant sa propagande

Le procès de  l'auteur des deux attaques qui ont fait 77 morts le 22 juillet 2011 en Norvège s'est ouvert lundi devant le tribunal d'Oslo. Anders Behring Breivik a précisé reconnaitre "les faits", mais pas sa "culpabilité" au sens pénal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anders Behring Breivik lors de son procès à Oslo (Norvège) le 16 avril 2012. (HEIKO JUNGE / POOL)

Les familles de ses victimes étaient là mais le tueur ne s'en est guère préoccupé. Anders Behring Breivik a défié le tribunal d'Oslo à l'ouverture de son procès, lundi 16 avril. FTVi revient sur cette première journée de procès entre malaise et provocation.

• Il lève le poing

A peine débarrassé de ses menottes, Anders Behring Breivik, a brandi le poing en direction de la cour et de la salle composée de familles de victimes, de survivants et de journalistes.

Francetv info

Dans son manifeste, il explique que ce salut représente "la force, l'honneur et le défi aux tyrans marxistes en Europe".

• Il plaide non coupable et  conteste la cour

"Je reconnais les faits mais pas ma culpabilité au sens pénal, et j'ai agi en état de légitime défense", a-t-il déclaré devant la cour. L'extrémiste a déjà avoué être l'auteur des deux attaques qui ont fait 77 morts le 22 juillet 2011. Ce carnage se voulait "une attaque préventive contre des traîtres à la patrie", a-t-il expliqué lors d'une comparution début février. Des actes "atroces mais nécessaires", selon lui, et qu'il semble avoir perpétrés seul après les avoir mûris très longuement. 

• Il conteste la légitimité de la cour

Vétu d'un costume sombre, d'une chemise blanche et d'une cravate ocre, le tueur s'est présenté comme "écrivain" et a déclaré aux juges : "Je ne reconnais pas le tribunal norvégien".

• Il pleure en revoyant sa vidéo de propagande

Le visage rougi par l'émotion, il a ensuite brièvement pleuré en visionnant le film de 12 minutes qu'il a fait et qu'il avait diffusé sur internet le jour des attaques. Ce film, projeté sur grand écran par le tribunal, regroupe de photos et des dessins montrant notamment des intégristes musulmans.

Francetv info

• Il reste impassible devant les images de l'explosion

Le procureur Svein Holden a montré un film de surveillance jusque-là inédit de l'explosion causée par Anders Behring Breivik à Oslo en juillet. Sur cette vidéo, on voit des personnes se dirigeant vers la camionnette au moment de son explosion près du siège du gouvernement. Breivik n'a montré aucun signe d'émotion. Mais les familles de victimes présentes dans le prétoire ont laissé échapper un cri d'émotion au moment où la bombe explose.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.