Pris par erreur pour un terroriste par la police belge, un joueur de cricket expulsé vers le Pakistan

Parce qu'il avait protégé sa batte de cricket avec un vêtement, les autorités ont cru que le garçon dissimulait une arme. 

Une batte de cricket sur le terrain du stade de Saint Johns (Antigua-et-Barbuda), le 31 mars 2007. 
Une batte de cricket sur le terrain du stade de Saint Johns (Antigua-et-Barbuda), le 31 mars 2007.  (TIM WINBORNE / REUTERS)

Ces fausses accusations lui ont gâché la vie. Assim Abassi, un Pakistanais de 22 ans vivant légalement en Belgique avec sa famille, a été confondu avec un terroriste, relaye samedi 22 novembre le site de la RTBF. Sur une photo diffusée par les médias, accompagnée d'un appel à témoin, ce jeune joueur de cricket apparaît avec un objet à la main, identifiée comme une arme.

Il s'agissait en fait de sa batte en bois, qu'il avait couvert d'un vêtement pour la protéger de la pluie, poursuit le site de la chaîne. Une confusion lourde de conséquence. 

Six jours pour quitter la Belgique

Alerté, l'ambassade du Pakistan, où travaille le père du jeune homme, a immédiatement licencié son employé, retirant leurs passeports à tous les membres de la famille, poursuit la RTBF. Quand bien même le jeune homme a prouvé aux policiers qu'il n'avait pas l'intention de commettre un attentat terroriste sur le sol belge, les Abassi ont perdu, avec leurs passeports, leur droit à résider en Belgique. Ils "doivent quitter le territoire dans les six jours."

"Jusqu'à présent, ni la police ni les autorités diplomatiques belges ne semblent avoir réagi pour corriger les effets de cette bévue aux conséquences tragiques", a indiqué la RTBF samedi.