Poutine refuse le terme de "cessez-le-feu" entre la Russie et l'Ukraine

Les présidents ukrainien Petro Porochenko et russe Vladimir Poutine se sont mis d'accord sur des "moyens" pour sortir de la crise dans l'est séparatiste de l'Ukraine, a annoncé mercredi le Kremlin. Moscou refuse cependant le terme de "cessez-le-feu" entre les deux pays.

(Les présidents ukrainien Petro Porochenko et russe Vladimir Poutine se sont entretenus mercredi au téléphone sur la crise ukrainienne © Maxppp)

Jeu de mots entre le Kremlin et Kiev, mercredi, la veille d'un sommet de l'Otan. Alors que la présidence ukrainienne expliquait ce matin dans un communiqué que Petro Porochenko et Vladimir Poutine étaient "tombés d'accord sur un cessez-le-feu" dans la région du Donbass, le porte-parole du chef d'Etat russe a tenu à préciser que Moscou n'avait pas conclu un tel accord étant donné qu'elle "n'est pas partie [prenante] au conflit ".

"Poutine et Porochenko ont vraiment discuté des mesures qui contribueraient à un cessez-le-feu entre la milice et les forces ukrainiennes. La Russie ne peut physiquement conclure un cessez-le-feu car elle n'est pas partie au conflit ", a réagi le porte-parole.

Plus tôt, Moscou parlait de "points de vue " concordants, "sur de possibles moyens de sortir de cette grave situation de crise ". Le chef d'Etat russe ne veut pas participer de manière officielle au conflit, bien que de nombreux blindés venus de Russie ont passé la frontière depuis la semaine dernière dans l'est de l'Ukraine.

A LIRE AUSSI ►►► 10.000 soldats russes en Ukraine selon le Comité des mères de soldats

"D'incroyables mensonges"

L'arrêt des combats est cependant important pour Moscou qui cherche à geler sa situation, car il s'agit là de pérenniser les positions des séparatistes dans l'Ukraine, selon Marie Mendras, chercheur au CNRS et directrice de l'Observatoire de la Russie au CERI.

"Poutine ne peut pas faire une guerre ouverte. Il a besoin de gagner du temps. Mais, si une forme de cessez-le-feu se passe, on fera face à un conflit gelé avec quelques bastions occupés par les Russes ."

"Ce ne sont pas des séparatistes qui les tiennent mais des troupes russes . (...) Ils essayent de jouer avec d'incroyables mensonges, une propagande... ", commente-t-elle.

"Poutine ne peut pas faire une guerre ouverte" - Interview de Marie Mendras
--'--
--'--

Vladimir Poutine et Petro Porochenko avaient convenu de la nécessité d'une "désescalade " militaire lors d'un tête-à-tête à Minsk, le 26 août dernier, sans venir à bout de leurs divergences. Ils avaient cependant promis l'élaboration d'une feuille de route pour trouver rapidement une solution.