Migrants : l'Italie passe à l'action

Le gouvernement italien a décidé de prendre des mesures pour lutter contre l'arrivée massive de réfugiés et le trafic qu'elle engendre, contre l'avis des associations.

FRANCE 2

L'Italie durcit le ton. Dans l'après-midi de ce jeudi 3 août, le bateau patrouilleur italien Borsini a été aperçu dans les eaux italiennes, d'autres seraient près à le rejoindre. Quelques heures plus tôt, à Lampedusa (Italie), les autorités locales avaient saisi le bateau d'une ONG allemande venu secourir des migrants tentant de traverser la Méditerranée. Deux actions pour un message fort : l'Italie compte endurcir la surveillance.

Compliquer la tâche des ONG

Les centres d'accueil sont saturés et reçoivent chaque jour des centaines de réfugiés. Sur place, l'exaspération se fait ressentir. Cette semaine, le parlement a pris de nouvelles mesures, parmi lesquelles un code de bonne conduite de secours en mer à destination des ONG. Le gouvernement italien compte compliquer la tâche des associations, qui selon lui, "contribuent à alimenter le trafic". Ces associations rappellent que 2 400 personnes sont mortes ou portées disparues en essayant de traverser la Méditerranée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants arrivent à Vibo Marina, en Italie, après avoir été secourus dans des embarcations de fortune au large de la Libye, le 22 octobre 2016.
Des migrants arrivent à Vibo Marina, en Italie, après avoir été secourus dans des embarcations de fortune au large de la Libye, le 22 octobre 2016. (YARA NARDI / ITALIAN RED CROSS / AFP)