Ce que l'on sait du naufrage d'un bateau avec 700 migrants à bord en Méditerranée

C'est "peut-être la pire hécatombe jamais vue en Méditerranée", selon le Haut conseil aux réfugiés.

Sur ces images de la marine italienne, on voit un bateau des gardes-côtes partir à la recherche de rescapés du naufrage d\'un bateau avec 700 migrants à bord, le 19 avril 2015.
Sur ces images de la marine italienne, on voit un bateau des gardes-côtes partir à la recherche de rescapés du naufrage d'un bateau avec 700 migrants à bord, le 19 avril 2015. (GUARDIA COSTIERA / REUTERS)

Le Haut conseil aux réfugiés redoute au moins 700 morts. Une opération "majeure" est en cours pour retrouver des migrants naufragés, entre l'île de Lampedusa et la Libye, en Méditerranée, selon la marine maltaise. Leur navire a chaviré dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19, rapportent la BBC et le Times of Malta, dimanche.

Que s'est-il passé ?

Le chalutier a lancé dans la nuit de samedi à dimanche un appel au secours reçu par les garde-côtes italiens, qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter. A leur arrivée sur les lieux, à environ 120 milles (220 km) au sud de l'île italienne de Lampedusa, l'équipage a vu le chalutier chavirer, selon le HCR. C'est probablement quand les migrants à bord se sont précipités tous du même côté à l'arrivée du cargo portugais que le drame est survenu.

Le chalutier a chaviré avec au moins 700 personnes à son bord. Si ces chiffres étaient confirmés, il s'agirait de la "pire hécatombe jamais vue en Méditerranée", selon Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie.

Y a-t-il des survivants ?

Ce sont les récits de survivants qui ont permis d'établir un premier bilan, mais il est difficile de savoir précisément combien de personnes se trouvaient à bord du navire qui a chaviré. Plus de 700, selon le Haut conseil pour les réfugiés, parmi lesquels seulement 28 survivants ont pu être récupérés par un navire marchand. Si le nombre de 700 morts, avancé par le HCR, est confirmé, il s'agirait de la "pire hécatombe jamais vue en Méditerranée", estime Carlotta Sami.

Quelque 24 cadavres avaient été récupérés dimanche matin, selon les garde-côtes italiens, qui ne confirment pas le chiffre de 700 personnnes à bord.

Que prévoit l'Union européenne ?

L'Union européenne s'est dite "profondément affectée" dimanche par le naufrage. "Tant que les pays d'origine (des migrants) et les pays de transit ne prennent pas des mesures pour éviter ces traversées désespérées, des gens continueront à mettre leur vie en péril. Une grande partie de notre approche est de travailler avec les pays tiers. Une réunion conjointe des ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères va être organisée dans ce but", a réagi la Commission européenne dans un communiqué.

De son côté, le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, demande un sommet européen d'urgence sur la question de l'immigration.