Mortalité infantile : un chiffre stable en France

En Europe, c'est la Finlande qui affiche le plus faible taux de mortalité infantile. Après des décennies de baisse, elle se stabilise en France.

France 2

Le sujet est toujours délicat. En France, 784 000 bébés sont nés en 2016. Mais, parmi eux, 2 900 bébés de moins d'un an sont décédés, ce qui représente un peu moins de 4 décès pour 1 000 naissances. Ce taux est stable depuis 2005. Il y a un siècle, ce chiffre atteignait 143 décès pour 1 000 bébés. En cause ? La canicule de l'été 1911, l'épidémie de grippe espagnole de 1918 et les deux guerres mondiales.

Médaille d'or pour la Finlande

L'âge plus élevé des futures mères, l'augmentation du nombre de grossesses multiples et l'hygiène de vie sont autant de facteurs qui expliquent la stagnation de la mortalité infantile. En France, ce taux reste proche du niveau de l'Union européenne. Avec près de deux décès pour 1 000 naissances, c'est en Finlande que le taux reste le plus bas. À l'inverse, c'est à Malte ou en Roumanie que ce chiffre reste le plus important.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bébé pris en photo le 17 septembre 2013 à la maternité de l\'hôpital de Lens (Pas-de-Calais).
Un bébé pris en photo le 17 septembre 2013 à la maternité de l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)