Cet article date de plus de neuf ans.

Mis en cause dans un scandale de corruption, Rajoy publie ses déclarations de revenus

Le chef du gouvernement espagnol dément avoir perçu pendant des années des versements occultes d'argent provenant d'entreprises privées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol et patron du Partido popular, lors d'un meeting à Almeria (Espagne), le 19 janvier 2013.  (FRANCISCO BONILLA / REUTERS)

Mariano Rajoy veut jouer la transparence. Mis en cause dans un scandale de corruption, le chef du gouvernement espagnol a publié samedi 9 février ses déclarations de revenus et de patrimoine. Il avait promis de le faire il y a une semaine, en démentant des informations de presse citant son nom parmi une liste de dirigeants de sa formation politique, le Parti populaire (PP), qui auraient perçu pendant des années des versements occultes d'argent provenant d'entreprises privées.

Ses déclarations de revenus de 2004 à 2011 et ses déclarations de patrimoine jusqu'à 2007 : voilà ce que Mariano Rajoy a publié sur le site du gouvernement (lien en espagnol). Pendant cette période, le chef du Parti populaire a reçu annuellement entre 112 015 et 147 620 euros en salaires, ainsi que "des revenus additionnels, produits de son patrimoine investi en dette publique, en valeurs et en biens immobiliers", a détaillé le gouvernement dans un communiqué.

Selon un article du quotidien espagnol de centre-gauche El Pais, l'actuel chef du gouvernement aurait perçu entre 1997 et 2008 des "paiements pour un total de 25 200 euros par an", sous forme de dons émanant de chefs d'entreprises. Des accusations que Mariano Rajoy nie fermement : "jamais, je répète, jamais je n'ai reçu ni distribué d'argent au noir", a-t-il assuré au début du mois devant la direction du Parti populaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.