Vidéo Tok Tok : mes voisins les migrants

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. Tok Tok : mes voisins les migrants
Article rédigé par
France Télévisions

Quelques jours après le drame qui a coûté la vie à 27 migrants, "Envoyé spécial" est allé à la rencontre des habitants de Calais. Alors que certains candidats à l'élection présidentielle voudraient faire de l'immigration le thème central des débats, quel est leur sentiment ?  

Sur le port de Calais, au moment de ce tournage pour "Envoyé spécial", on pouvait encore voir les restes du canot pneumatique à bord duquel ils tentaient de traverser la Manche. Mercredi 24 novembre, 27 migrants ont trouvé la mort en voulant rejoindre l'Angleterre. 

"Très triste, très violent, très choquant" : juste en face du quai, au café La Marinerie, Charles ne dissimule pas son émotion. Ce sauveteur bénévole a participé aux opérations qui ont permis de récupérer six corps. Il y avait ceux d'une femme enceinte et d'un jeune homme d'environ 18 ans...

En arrivant dans le centre-ville, l'équipe est frappée par le nombre de jeunes hommes avec sac à dos et couverture, à même le trottoir. Comme Ahmed, qui vient du Ghana. Il hésite à prendre un bateau pour l'Angleterre. Il est là depuis sept ans...

Un camp vient d'être rasé, une tranchée a même été creusée

Direction, ensuite, la périphérie : c'est ici, sur une zone de stockage, que les migrants attendent pour essayer de se faufiler dans un camion à destination de la Grande-Bretagne – quitte à se dissimuler sous la remorque. 

A un kilomètre de là, le camp d'où ils venaient a été rasé deux semaines avant le tournage, à la suite de plaintes des riverains. Une tranchée a même été creusée pour éviter que des camionnettes puissent apporter du ravitaillement. Dans une maison voisine, une Calaisienne ne comprend pas ceux qui accusent les migrants de causer "du désordre, des incivilités". Elle a reçu les journalistes avec la même hospitalité qu'elle avait accueilli Sarbaz, qui venait d'Afghanistan, pendant quatre mois. Dans le quartier, c'est la seule...

Un reportage d'Arnaud Muller, Elie Dupont, Anaïs Fleurent et Loïc Blondeau,  diffusé dans "Envoyé spécial" le 2 décembre 2021.

Note de la rédaction > Dans ce reportage à Calais, diffusé dans notre émission du 2 décembre 2021, lors d’un échange avec un habitant, il est mentionné à tort la présence de véhicules de policiers anglais. Après vérification, c’est une erreur. Il s’agit de voitures de l’armée française. La présence policière britannique se cantonne aux zones douanières de l’Eurotunnel à Calais ou Paris, en vertu des accords du Touquet.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.