VIDEO. Hollande, ému par la mort du petit Aylan Kurdi, veut "un mécanisme permanent et obligatoire" pour les réfugiés

Le président de la République a ouvert sa conférence de presse conjointe avec le Premier ministre irlandais, à l'Elysée ce jeudi, en évoquant la mort de l'enfant syrien, dont le corps a été pris en photo sur une plage de Bodrum (Turquie).

Voir la vidéo
FRANCE 2 et FRANCE 3

La photo du petit Syrien de 3 ans Aylan Kurdi, dont le corps, rejeté par la mer, a été pris en photo sur une plage de Bodrum (Turquie), a suscité une forte émotion partout en Europe, y compris au plus haut niveau des Etats. François Hollande a ainsi ouvert sa conférence de presse conjointe avec le Premier ministre irlandais Enda Kenny, à l'Elysée ce jeudi 3 septembre, en évoquant la mort de cet enfant.

Des propositions pour un prochain sommet européen

Le président de la République annonce avoir "proposé" à l'Union européenne, en accord avec la chancelière allemande Angela Merkel, "un mécanisme permanent et obligatoire" d'accueil afin de répartir les réfugiés et les demandeurs d'asile.

"Aujourd'hui, ce qui a été engagé ne suffit plus et il y a des pays qui ne répondent pas à leurs obligations morales", a lancé François Hollande. Ces propositions seront soumises au Conseil des ministres de l'Intérieur de l'UE le 14 septembre, avant un sommet européen.

François Hollande dans une école de Pouilly-sur-Serre (Aisne), le 1er septembre 2015.
François Hollande dans une école de Pouilly-sur-Serre (Aisne), le 1er septembre 2015. (SIPA)