Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Droit d'asile : "On ne trie pas en fonction de la religion", déclare Manuel Valls

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier ministre a défendu, mardi soir, lors de ses vœux à la communauté juive de France, le caractère "universel" du droit d'asile en réponse aux maires qui ne souhaitent accueillir que des réfugiés chrétiens.

"Le droit d'asile, c'est un droit universel." A quelques jours du nouvel an juif, Manuel Valls a défendu, mardi 8 septembre, à la synagogue Nazareth à Paris, le caractère "universel" du droit d'asile, affirmant qu'"on ne trie pas en fonction de la religion".

"Il faut accueillir avec des règles, bien sûr, avec une organisation sérieuse", mais "on ne trie pas en fonction de la religion. On accueille les chrétiens, les musulmans, les yézidis (la communauté kurdophone d'Irak)", a martelé le Premier ministre.

Des communes préfèrent accueillir des réfugiés chrétiens

Une déclaration en forme d'avertissement adressé aux nombreux maires qui ont déclaré récemment vouloir refuser d'accueillir des réfugiés musulmans dans leur commune. Dimanche 6 septembre, Yves Nicolin, maire (Les Républicains) de Roanne (Loire) s'est dit prêt à accueillir des migrants "à la condition qu'il soit bien question de réfugiés chrétiens" pour s'assurer que ces personnes ne soient pas "des terroristes déguisés".

Il a été soutenu, lundi, par Damien Meslot, le député-maire (LR) de Belfort (Territoire de Belfort) : "Je ne fais pas de tri, je choisis d'accueillir ceux qui sont les plus persécutés : quand on est chrétien en Syrie ou en Irak, on risque la mort et je pense que nous pouvons faire un geste pour ces communautés". Mardi soir, c'est la commune de Charvieu-Chavagneux (Isère) qui s'est dite prête à accueillir des réfugiés, "à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne", car les chrétiens "ne procèdent pas à la décapitation de leur patron".

Lors de sa conférence de rentrée, lundi 7 septembre, le président François Hollande a annoncé que la France accueillera 24 000 réfugiés dans les deux années à venir. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.