Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "Draw my news" : les fantômes du fleuve

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
La rédaction de franceinfo a adapté en dessins le reportage de Doan Bui, journaliste au Nouvel Obs. Consacré aux migrants clandestin de l'Evros, il lui a valu le prix Albert-Londres 2013.
LINH-LAN DAO / FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

La rédaction de franceinfo a adapté en dessins une partie du reportage de Doan Bui, journaliste au Nouvel Obs. Consacré aux migrants clandestins de l'Evros, il lui a valu le prix Albert-Londres 2013. 

Ils s'appellent Prince, Aziz, Tamila, Idil... et viennent du Nigeria, du Maroc, de l'Afghanistan ou de la Somalie... Tous ont réussi à braver le fleuve Evros, situé à la frontière gréco-turque, avec pour objectif d'atteindre l'Europe rêvée. D'autres ont péri dans l'anonymat. Ce sont les "fantômes du fleuve", dont Doan Bui raconte l'histoire.

La route du fleuve, traversée "low cost"

En 2012, lorsque la journaliste de l'Obs est partie sur les traces de ces migrants, la route du fleuve était celle qu'ils empruntaient le plus. Il s'agissait d'une traversée "low cost", pour quelques centaines d'euros. Moins cher qu'un voyage en mer à 6 000 euros, selon Georges Salamangas, directeur de la police d'Orestiada, ville de la frontière gréco-turque. Certains tentaient même de traverser le fleuve à la nage. Mais depuis, les contrôles terrestres ont rendu cette traversée plus risquée.

Un million de migrants en Europe en 2015

 Aujourd'hui, les passeurs envoient tout le monde via la mer, entassant les migrants dans des canaux qui font le trajet entre la côte turque et les îles grecques. En 2015, le nombre de migrants et de réfugiés en Europe a atteint le million selon l'OIM, Organisation Internationale pour les Migrations. La très grande majorité - plus de 821 000 - est passée par la Grèce. 816 000 d'entre eux sont arrivés par la mer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.