Un navire italien reconduit des migrants en Libye : des ONG dénoncent une opération de "refoulement"

L'ONU estime également que ces retours souhaités par le gouvernement italien peuvent "conduire à une violation du droit international".

Le port de Tripoli (Libye), le 25 février 2016.
Le port de Tripoli (Libye), le 25 février 2016. (MAHMUD TURKIA / AFP)

Polémique en Italie. Lundi 30 juillet, dans la soirée, un navire commercial a récupéré 108 migrants dans les eaux internationales et les a renvoyés en Libye. Une entorse au droit international selon des ONG et des politiques italiens. "La Libye n'est pas un port sûr et cela peut conduire à une violation du droit international", a commenté le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR)

"Il s'agit d'un refoulement collectif"

"Il s'agit d'un refoulement collectif", a dénoncé Nicola Fratoianni, député italien de gauche actuellement à bord d'un navire d'une ONG espagnole, qui a suivi les échanges radio du ravitailleur. L'ONG allemande Sea-Watch a évoqué "le premier refoulement par un navire italien depuis des années".

En 2012, la Cour européenne des droits de l'Homme avait condamné l'Italie après qu'un navire militaire italien avait ramené des migrants en Libye en 2009.