Un boulanger entame une grève de la faim en soutien à son apprenti menacé d'expulsion

Un boulanger bisontin a décidé d'entamer dès le 3 janvier une grève de la faim pour soutenir son apprenti, un jeune guinéen sans papier menacé d'expulsion. L'artisan a aussi mobilisé sa clientèle avec une pétition sur internet. 

C'est l'histoire d'un boulanger bisontin  prêt à tout pour garder son apprenti. Un jeune guinéen arrivé en France il y a deux ans et demi qu'il a formé au métier. Depuis, Laye a appris le français et a intégré un CAP de boulanger. Il doit être diplômé en juin prochain. Le jeune guinéen travaille depuis un an et demi au fournil et se lève tous les jours à 3 h du matin. Mais l'apprenti, qui est majeur aujourd'hui, est menacé d'expulsion. Le 2 janvier, il doit quitter le territoire. Pour soutenir sa cause, Stéphane Ravaclay, son employeur a décidé d'entamer une grève de la faim. 

c'est anormal qu'on fasse partir un gamin qui veut travailler, qui a du potentiel et que nous dans notre profession c'est tellement dur de trouver des employés.

Stéphane Ravaclay

boulanger à Besançon

Une pétition lancée sur internet 

Le boulanger bisontin tente aussi de mobiliser l'opinion. Il ne veut pas perdre un bon employé qu'il a pris le temps de former pour des raisons purement administratives. Pour informer le plus grand nombre, l'artisan a lancé une pétition sur internet  qui a recueilli près de 2500 signatures jusqu'à présent. L'objectif est d'en atteindre 5000. Cette pétition devrait peser dans la balance lorsque le juge administratif se penchera sur le dossier de cet apprenti méritant qui a déposé un recours pour contester son obligation de quitter le territoire. 

Le boulanger forme son appenti, un jeune guinéén sans papier, au métier 
Le boulanger forme son appenti, un jeune guinéén sans papier, au métier  (France 3)