Un ancien soldat britannique jugé pour avoir voulu emmener clandestinement une fillette afghane en Angleterre

Son procès s'ouvre ce jeudi 14 janvier à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Avant l'audience, l'homme a voulu expliquer son geste.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Très ému, Rob Lawrie s'est présenté devant la presse avant son passage au tribunal. Cet ancien soldat britannique de 49 ans est accusé d'avoir voulu faire passer clandestinement en Angleterre une fillette afghane âgée de quatre ans qui vivait dans la "jungle" de Calais. L'affaire commence en octobre dernier, Rob Lawrie travaille alors bénévolement auprès des migrants à Calais. Sur des images amateurs, on le voit jouer à colin-maillard avec Bahar, la petite fille. La fillette vivait dans le camp avec son père et avait de la famille en Angleterre.

"Je n'ai pas prémédité mon geste"

Selon Rob Lawrie, le père de la fillette lui aurait demandé à plusieurs reprises de la faire passer clandestinement en Angleterre. Le 24 octobre dernier, il l'a fait avant de se faire arrêter par les policiers. "Je n'ai pas prémédité mon geste. Je ne l'ai pas fait pour l'argent. Ce n'était pas une décision réfléchie, je l'ai fait comme ça. Il était 10h30 le soir, j'ai été au ferry. Elle s'était endormie sur moi, il faisait très très froid cette nuit d'octobre. Je l'ai regardé et...qu'est-ce que vous voulez? Je n'ai pas réfléchi", explique-t-il. Ce jeudi après-midi, il expliquera au tribunal avoir agi par humanité. Selon la loi, il encourt jusqu'à cinq ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bénévole britannique Rob Lawrie tient dans ses bras une jeune migrante afghane, Bahar Ahmadi, le 29 septembre 2015, dans la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais).
Le bénévole britannique Rob Lawrie tient dans ses bras une jeune migrante afghane, Bahar Ahmadi, le 29 septembre 2015, dans la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais). (ROB LAWRIE)