Syrie : la frontière turque reste désespérément close

L'ONU s'inquiète pour les civils syriens. Elle demande à la Turquie d'ouvrir ses frontières. En vain pour le moment.

France 3

La situation n'évolue pas. Les réfugiés syriens, qui fuient les bombardements d'Alep, sont toujours des dizaines de milliers massés derrière la frontière turque. Des organisations humanitaires turques font des allers-retours pour déposer des couvertures, de la nourriture et de l'eau aux Syriens. Mais cela ne suffit pas. Il fait très froid et les Nations unies craignent une nouvelle catastrophe humanitaire si rien n'est fait dans les prochains jours.

Ankara réclame de l'aide

La Turquie a affirmé qu'elle resterait fidèle à sa politique d'ouverture des frontières pour les réfugiés sans préciser quand elle ouvrirait ses postes-frontière. Les autorités expliquent qu'il faut du temps pour préparer l'accueil d'un tel flot de migrants, qu'elles font leur maximum et qu'elles ont besoin du soutien de la communauté internationale. La Turquie accueille déjà sur son sol plus de deux millions de Syriens.

Le JT
Les autres sujets du JT