Répartition des migrants : certains pays européens s'y opposent

Si la France tient son engagement d'accueillir 9 000 migrants, certains pays refusent d'ouvrir leurs portes. Une équipe de France 2 fait le point.

FRANCE 2

Lundi 20 juillet, un accord a été conclu par les Européens sur la répartition des migrants.

Après des semaines d'âpres négociations pour répondre à cette pression migratoire, un accord à minima a été conclu pour soulager la Grèce et l'Italie. Sur les 150 000 migrants arrivés sur les côtes de ces deux pays, l'Union européenne s'engage à répartir 32 256 demandeurs d'asile. Un chiffre auquel il faut ajouter les 22 504 réfugiés actuellement en Turquie et au Liban que l'Europe s'est engagée à accueillir. 

L'Autriche et la Hongrie ne sont pas d'accord

Au total, environ 55 000 personnes réparties entre les 28 États membres de l'Union européenne. L'Allemagne et la France sont de loin les pays qui s'engagent à faire le plus gros effort avec respectivement plus de 12 000 et 9 000 demandeurs d'asile ou réfugiés à accueillir. Viennent ensuite l'Espagne et les Pays-Bas.

L'Autriche quant à elle refuse d'accueillir des demandeurs d'asile, tout comme la Hongrie qui ne s'engage sur aucun objectif chiffré. La Hongrie devenue pays de transit pour de nombreux migrants érige en ce moment même une barrière à ses frontières, bien loin d'un effort de solidarité européen. Autre bémol : pour les pays qui ne respecteraient pas cet accord, aucune sanction n'est prévue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants débarquent du navire de la marine irlandaise qui les a secourus, à leur arrivée dans le port de Messine, en Sicile (Italie), le 23 juin 2015.
Des migrants débarquent du navire de la marine irlandaise qui les a secourus, à leur arrivée dans le port de Messine, en Sicile (Italie), le 23 juin 2015. (GIOVANNI ISOLINO / CONTROLUCE / AFP)