Un candidat FN aux régionales a accueilli un migrant syrien chez lui

Alors que la direction du parti refuse l'accueil des migrants, la tête de liste FN en Pays de la Loire, Pascal Gannat, dit avoir fait un geste "individuel" et "provisoire".

Pascal Gannat, tête de liste FN en Pays de la Loire, s\'exprime devant la presse après l\'annonce des résultats du premier tour des régionales, le 6 décembre 2015.
Pascal Gannat, tête de liste FN en Pays de la Loire, s'exprime devant la presse après l'annonce des résultats du premier tour des régionales, le 6 décembre 2015. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Il porte les couleurs du FN pour les élections régionales, mais assume son geste. Pascal Gannat, la tête de liste du Front national en Pays de la Loire, a accueilli un réfugié syrien, chez lui, en avril 2015, rapporte France Bleu Loire Océan, jeudi 10 décembre. "En tant que chrétien, en tant que catholique, en tant qu'humain, je trouve normal d'accueillir l'étranger, le réfugié", explique le candidat, arrivé troisième au premier tour des élections régionales.

"Un geste individuel qui était provisoire"

Pourtant, la ligne de la direction nationale du parti est claire. Pour Marine Le Pen, "l'immigration n'est pas une chance, c'est un fardeau". En pleine crise migratoire, la présidente du FN avait d'ailleurs demandé à François Hollande de suspendre les accords de Schengen et de rétablir ses frontières, notamment avec l'Allemagne. Le Front national appelle régulièrement à "renvoyer les clandestins dans leur pays d'origine".

Mais Pascal Gannat balaie les soupçons de contradiction. "C'est un geste individuel qui était provisoire. J'ai accueilli pendant un grand week-end une personne en situation d'illégalité. Mais si j'avais un pouvoir politique, administratif, du niveau qui permet de signer un papier ou de régulariser une situation, je refuserais de le faire parce que je considère qu'il est rentré illégalement." Le migrant accueilli sait que je suis du Front national", assure par ailleurs le candidat à France Bleu.