Réfugiés : la France à la rencontre des demandeurs d'asile en Afrique

Pour tenter d'éviter les traversées qui font chaque jour de nouveaux morts en Méditerranée, l'Office français de Protection des Réfugiés et Apatrides (Ofpra), chargé d'accorder le droit d'asile, se déplace désormais directement au Niger, en Afrique, pays de passage avant la longue remontée vers l'Europe. Comment s'organise leur travail sur place ? Reportage.

FRANCE 2

Aller chercher les réfugiés potentiels directement en Afrique, plutôt que d'attendre qu'ils arrivent illégalement en Europe : c'est la nouvelle politique de la France, qui se matérialise au Niger, dans ce pays devenu un carrefour migratoire. Chaque année, des dizaines de milliers de migrants y transitent, direction la Libye, point de départ de la périlleuse traversée de la Méditerranée vers l'Italie. Cette mission a été confiée à l'Ofpra, un office chargé en France d'accorder le droit d'asile. En une semaine, les officiers de l'Ofpra vont se pencher sur le cas de 84 personnes sélectionnées par les Nations unies. Tous ont déjà quitté leur pays d'origine. Il s'agit désormais d'éviter qu'ils cherchent à se rendre en Europe clandestinement.

3 000 demandeurs d'asile dans les deux ans à venir

La première étape consiste à s'assurer que ces personnes ont réellement besoin de la protection de la France, à travers un entretien. Les candidatures devront ensuite être validées par la hiérarchie de l'Ofpra, puis par les services de renseignement, pour toutes les questions de sécurité. La France s'est engagée à accueillir 3 000 demandeurs d'asile dans les deux ans à venir, par les biais de ces missions en Afrique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Opération de sauvetage de migrants, en mer Méditerranée, le 27 janvier 2018. Image d\'illustration.
Opération de sauvetage de migrants, en mer Méditerranée, le 27 janvier 2018. Image d'illustration. (MAXPPP)