Référendum anti-migrants en Hongrie : un revers pour Viktor Orban ?

Plus de huit millions d’électeurs hongrois étaient appelés à se prononcer ce dimanche 2 octobre sur la politique européenne de répartition des demandeurs d’asile.

France 2

Ce dimanche 2 octobre, les Hongrois étaient appelés aux urnes pour se prononcer sur l'accueil de réfugiés dans leur pays. Quels sont les premiers indicateurs ? "Viktor Orban espérait un plébiscite, mais c'est plutôt une demi-victoire qui semble se dessiner", explique Amaury Guibert, en direct de Budapest.

Un résultat non valable

Certes, selon un sondage sorti des urnes, 95% des votants ont dit "non" au mécanisme de relocalisation des migrants, mais la participation est très faible, à peine 45%. Résultat, ce référendum ne sera pas validé, car selon la Constitution hongroise, il faut au moins 50% de participation. "C'est un échec pour Viktor Orban et son gouvernement qui ont dépensé des millions dans cette campagne", ajoute le journaliste. À l'inverse, c'est une victoire pour ses opposants, qui avaient appelé à l'abstention. Et pour l'Union européenne, c'est un soulagement.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier ministre hongrois Viktor Orban vote au référendum contre les quotas de migrants imposés par l\'Union européenne, le 2 octobre 2016.
Le premier ministre hongrois Viktor Orban vote au référendum contre les quotas de migrants imposés par l'Union européenne, le 2 octobre 2016. (ARPAD KURUCZ / ANADOLU AGENCY)