Quotas des migrants : l'Europe s'organise

Le premier centre de contrôle et de répartition des migrants a été installé en Grèce. Explications.

FRANCE 2

L'Union européenne a installé son premier centre d'accueil en Grèce. Le fameux hotspot lancé en grande pompe il y a deux semaines par le commissaire européen aux migrants en personne. Il serait donc la solution. À l'intérieur de préfabriqués, quelques fonctionnaires européens sont déjà à l'ouvrage. C'est ici que les migrants sont enregistrés avec des prises d'empruntes, grâce à un matériel sophistiqué. Un travail d'enquête est également réalisé. Il doit permettre de sélectionner les migrants. "Parmi tous les migrants qui arrivent, certains mentent sur leur pays d'origine", remarque Francisco Javier Ramos Gonzales, officier de l'agence Frontex.

L'enregistrement grec

Certains migrants qui ne répondent pas aux critères de l'Union européenne doivent être renvoyés chez eux. Les autres sélectionnés sont censés être répartis entre les différents pays européens. Mais pour faire face à l'urgence, la Grèce débordée a mis en place son propre enregistrement, une procédure extrêmement sommaire. À la fin de cette dernière, en 10 minutes à peine, les migrants obtiennent un laissez-passer qui ne permet théoriquement que de rejoindre Athènes, mais les migrants en réalité poursuivent leur route en quête d'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants arrivent sur l\'île de Lesbos (Grèce), le 25 octobre 2015.
Des migrants arrivent sur l'île de Lesbos (Grèce), le 25 octobre 2015. (ARIS MESSINIS / AFP)