Quand Mayotte devient la porte d'entrée des migrants

C'est une conséquence de la fermeture de la plupart des routes migratoires vers l'Europe, l'île de Mayotte dans l'Océan indien, est devenue une porte d'entrée pour la France. Des ressortissants de plusieurs pays africains, mais aussi du Moyen-Orient tentent chaque jour d'y entrer pour y demander asile.

France 2

Après avoir demandé le droit asile, un Africain s'évanouit en apprenant le refus de la France. Autour de lui, d'autres migrants d'autant plus émus, que mercredi 31 juillet, un Congolais s'est suicidé devant l'OFPRA, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides. À Mayotte, sur 256 000 habitants, seulement 42 % sont nés sur place. Le reste de la population vient des Comores voisines, mais aussi désormais de tout le contient africain, du Burkina Faso au Congo.

Mayotte : un régime exceptionnel

Plus traverser la Méditerranée devient difficile, plus les migrants se dirigent vers Mayotte, le 101e département français. "Les routes d'immigration sont en train de se fermer autour des pourtours de la Méditerranée. De ce fait, des réseaux sont en train de se former. Ils orientent le public sur le territoire de Mayotte", raconte Romain Reille, direction de l'association Solidarité Mayotte. Pour décourager les candidats, le droit du sol a été restreint à Mayotte. Désormais, les enfants de migrants nés sur l'île n'obtiennent pas automatiquement la nationalité française. Un régime exceptionnel par rapport aux autres départements français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants à l\'extérieur du centre de détention de Tajoura, dans la banlieue de Tripoli, le 3 juillet 2019.
Des migrants à l'extérieur du centre de détention de Tajoura, dans la banlieue de Tripoli, le 3 juillet 2019. (MAHMUD TURKIA / AFP)