Plus de 3 000 personnes sont mortes en mer en 2021 en migrant vers l'Europe, selon l'ONU

Sur ce bilan, près de 2 000 migrants ont été déclarées morts ou disparus sur les routes de la Méditerranée centrale et occidentale. Les autres ont péri sur la route maritime de l'Afrique du Nord-Ouest vers les îles Canaries.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants secourus par une équipe de l'association SOS Mediterranée, le 18 mars 2021, près des côtés en Libye. (JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)

Drame humain. Plus de 3 000 migrants sont morts l'an dernier en mer alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Europe, soit le double du bilan enregistré en 2020, a annoncé l'ONU vendredi 29 avril. "Sur ce total, 1 924 personnes ont été déclarées mortes ou disparues sur les routes de la Méditerranée centrale et occidentale, tandis que 1 153 autres ont péri ou ont été portées disparues sur la route maritime de l'Afrique du Nord-Ouest vers les îles Canaries", a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).

En 2020, 1 544 décès avaient été signalés pour les deux routes. "Fait alarmant, depuis le début de l'année, 478 personnes supplémentaires ont péri ou ont été portées disparues en mer", a relevé la porte-parole. Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, la pandémie de Covid-19 et les fermetures de frontières qui en ont découlé ont eu un impact sur les flux migratoires. De nombreux réfugiés et migrants se sont en conséquence tournés vers des passeurs pour tenter de rejoindre malgré tout l'Europe.

La plupart des traversées en mer se font à bord de bateaux gonflables bondés et en mauvais état, selon le HCR. Nombre de ces embarcations se dégonflent ou chavirent, entraînant le décès des occupants. "Le voyage en mer depuis les Etats côtiers d'Afrique de l'Ouest, tels que le Sénégal et la Mauritanie, et les îles Canaries est long et périlleux et peut durer jusqu'à 10 jours", a souligné la porte-parole du HCR. "De nombreux bateaux ont dévié de leur route ou ont disparu sans laisser de traces dans ces eaux."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.