Paris : des migrants occupent une école pour réclamer leur mise à l'abri

Ils se disent oubliés des opérations d'hébergement, notamment après le démantèlement de la place de la République en novembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation de l'association Droit au logement, à Toulouse, le 9 janvier 2021. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

Ils demandent de l'aide. Environ 300 migrants ont décidé d'occuper, dimanche 24 janvier dans l'après-midi, une ancienne école maternelle du 16e arrondissement de Paris pour réclamer leur mise à l'abri "du froid et de l'épidémie", a constaté un journaliste de l'AFP.

A 13h30, ces exilés, qui se disent oubliés des récentes opérations d'hébergement notamment après le violent démantèlement de la place de la République en novembre, ont investi cet établissement de la rue Erlanger, à l'abandon depuis deux ans, selon les associations Utopia56, Droit au logement (DAL) et coordination des sans-papiers (CSP) 75, à l'origine de l'initiative.

"Un abri pour ces personnes sur le carreau"

"L'objectif, ce n'est pas de rester là, c'est d'obtenir un abri pour ces personnes restées sur le carreau", explique Yann Manzi, fondateur d'Utopia56. Ce dernier ajoute que l'école maternelle délabrée, dont le plafond est en partie éventré, fait partie des 489 lieux signalés comme libres à l'Etat pour une mise à l'abri, dans le cadre du "collectif réquisition" monté par les trois associations. Depuis 14h30, la police est sur place devant l'école, où se sont barricadés les migrants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.