Nord : un réseau de passeurs démantelé à Grande-Synthe, cinq personnes mises en examen

Cinq personnes ont été mises en examen vendredi, après le démentèlement d'un réseau de passeurs, à Grand-Synthe, dans le Nord. 

Le camp de Grand-Synthe, près de Calais, le 11 mars 2016.
Le camp de Grand-Synthe, près de Calais, le 11 mars 2016. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Cinq Kurdes irakiens, membres présumés d'un réseau de passeurs à Grande-Synthe (Nord), ont été mis en examen vendredi 20 octobre, tandis qu'une sixième personne était toujours en fuite, a appris France Bleu Nord. 

Investigations en cours

Les investigations se poursuivent, alors que 300 migrants environ, désireux de rejoindre la Grande-Bretagne, vivent dans un camp sauvage à Puythouck, un bois de la commune en bordure d'autoroute. Des dizaines de migrants sont régulièrement emmenés dans des Centre d'accueil et d'orientation (CAO) dans des bus au départ de Grande-Synthe.

Le camp de la Linière, ouvert à l'initiative de la mairie de Grande-Synthe en mars 2016, et qui a brûlé en avril 2017, a hébergé jusqu'à plus d'un millier de migrants. Sa remise en état a depuis été engagée, et une dizaine de blocs sanitaires ont été réinstallés.