Migrants : "Une solution européenne semble se dessiner" pour le "Lifeline" avec un possible "débarquement à Malte"

Le navire humanitaire est bloqué en mer depuis jeudi, avec plus de 200 migrants à bord. Le ministre de l'Intérieur italien a refusé qu'il accoste dans son pays.

Des migrants à bord du \"Lifeline\" sur une photo fournie par l\'ONG allemande le 22 juin 2018.
Des migrants à bord du "Lifeline" sur une photo fournie par l'ONG allemande le 22 juin 2018. (HERMINE POSCHMANN / MISSION LIFELINE / AFP)

Est-ce l'épilogue pour le Lifeline, bloqué en mer avec 234 migrants à bord ? "Le président de la République s'est entretenu hier avec le Premier ministre maltais, et à l'heure où je vous parle, une solution européenne semble se dessiner : [ce] serait un débarquement à Malte", a annoncé sur RTL le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, mardi 26 juin.

Le Lifeline, affrété par l'ONG allemande du même nom, a été interdit d'accostage sur les côtes italiennes et maltaises par les autorités des deux pays. Il est donc bloqué en mer depuis jeudi. Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, a confirmé lundi sa ligne dure à l'encontre des ONG venant en aide aux migrants.

"La France prête à envoyer une équipe sur place"

Assurant que la crise est "politique avant d'être migratoire"Benjamin Griveaux a appelé à "réagir par l'urgence à une situation d'urgence". "La France sera prête à envoyer une équipe sur place pour traiter les demandes [d'asile] de manière individuelle", a-t-il précisé. Une démarche similaire a déjà été entreprise lors de l'accostage du navire Aquarius à Valence (Espagne), il y a une dizaine de jours.