Migrants : un sommet européen inutile ?

La politique migratoire sera sur la table d'un sommet européen dimanche 24 juin. 

France 2

L'Italie conserve une ligne dure en matière migratoire et c'est un dossier que l'Italie va devoir tenter de solutionner. "C'est un sommet dont on n'attend pas grand-chose, car les préparatifs s'étaient très mal passés. Giuseppe Conte, le nouveau Premier ministre italien, avait menacé de boycotter ce sommet, car il estimait que les résultats de ce sommet étaient écrits d'avance", explique François Beaudonnet en direct de Rome (Italie). 

Les Européens promettent une meilleure répartition

Finalement, Giuseppe Conte sera bien présent dimanche 24 juin au soir à Bruxelles en Belgique, mais il y a un grand malentendu, depuis toujours d'ailleurs, entre les Italiens et le reste des Européens. "Les Italiens disent que ce n'est pas parce qu'ils sont en face des côtes de la Libye ou de la Tunisie qu'ils doivent accueillir tous les migrants. Les Européens répondent qu'ils vont peut-être faire une meilleure répartition des migrants une fois qu'ils sont arrivés sur le sol européen. Or, on sait que cela ne marchera pas parce que toute l'Europe de l'est est vent de bout contre ce système. Le risque c'est qu'il y a bien d'autres Aquarius et Lifeline", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Giuseppe Conte lors d\'une conférence de presse au palais présidentiel du Quirinal, à Rome (Italie), le 27 mai 2018.
Giuseppe Conte lors d'une conférence de presse au palais présidentiel du Quirinal, à Rome (Italie), le 27 mai 2018. (VINCENZO PINTO / AFP)