Migrants : un rapport accable les anciens dirigeants de Frontex sur leur traitement des demandeurs d'asile en Grèce

Publié
Migrants : un rapport accable les anciens dirigeants de Frontex sur leur traitement des demandeurs d'asile en Grèce
Article rédigé par
A.Schiller - franceinfo
France Télévisions

Des extraits d'un rapport accablant de l'Office européen de la lutte contre la fraude ont été révélés par plusieurs médias jeudi 28 juillet. Selon ce rapport, l'ancienne direction de Frontex aurait eu connaissance de renvois illégaux de migrants en Grèce, et aurait même cofinancé des refoulements.

Des garde-côtes grecs en train de traîner un canot de migrants. Non ​pas vers la Grèce, mais vers la Turquie, dans une scène filmée depuis le ciel par Frontex : voici l'un des nombreux détails dévoilés dans un rapport accablant de l'Office européen de la lutte contre la fraude, dont des extraits ont été révélés par plusieurs médias, jeudi 28 juillet. En ligne de mire, la question du "pushback", une technique illégale opérée par des garde-côtes grecs depuis des années, sous couvert de l'agence européenne Frontex, pour décourager les migrants de pénétrer sur le sol européen.

L'ex-patron Fabrice Leggeri mis en cause

Au moins six bateaux grecs, cofinancés par Frontex, auraient été impliqués dans plus d'une dizaine de refoulements entre avril et décembre 2020. Au sein de l'agence, plusieurs témoignages chargent l'ex-patron, Fabrice Leggeri. Il aurait fermé les yeux sur ces actes illégaux. La Commission européenne assure travailler avec les autorités grecques, et plancher sur une nouvelle proposition de loi. Objectif : garantir un système de surveillance solide du traitement des demandeurs d'asile en Grèce.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.