Migrants : le Pays basque, nouvelle porte d'entrée en France

La nouvelle route des migrants passe par le Pays basque et les centres d'hébergement des alentours de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) sont saturés. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Il y a une dizaine de jours à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), un bâtiment prêté par la mairie pour accueillir des migrants a ouvert et semble déjà trop petit. La centaine de migrants accueillie est originaire pour la plupart de Guinée. Ils n'ont qu'un seul but : rester en France, notamment parce qu'ils parlent la langue. Pour eux, Bayonne n'est qu'une étape sur leur chemin de l'exil. Tous ont emprunté une route 40 kilomètres plus au sud, en passant par Irun, en Espagne. Avant cela, ils ont traversé le désert, puis la Méditerranée jusqu'en Andalousie. Pour ces migrants économiques, l'Espagne est la nouvelle porte d'entrée en Europe.

Des contrôles à la frontière compliqués

France 2 a rencontré deux jeunes Guinéens à Irun, la dernière étape avant la France. Il expliquent vouloir venir en France "pour aider les parents qui sont au pays, leur envoyer de l'argent". Ils savent qu'ils sont en situation irrégulière dès qu'ils tentent de passer la frontière. Alors, de jour comme de nuit, en train ou à pied, ils essayent de déjouer les contrôles de police. Beaucoup de policiers se disent dépassés par la situation. Selon eux, il manquerait 30 à 40 agents pour contrôler les différents passages à la frontière. À Bayonne, l'association Diakité du centre d'hébergement s'organise pour que les migrants puissent atteindre Paris en bus. "Qu'on les prenne en charge comme cela, ça fait plus ou moins un appel d'air. C'est ce qu'on déplore, mais on ne peut pas non plus les laisser à la rue", explique Narcisse, membre de l'association.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants guinées dans un centre d\'acccueil à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).
Des migrants guinées dans un centre d'acccueil à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). (FRANCE 2)