Migrants : le camp de Grande-Synthe, une nouvelle "jungle"

Ce lundi matin, un réfugié a été retrouvé mort dans la remorque d'un poids lourd. Dans ce camp situé près de Dunkerque, 3 000 personnes vivent dans des conditions très précaires.

FRANCE 2

C'est une autre "jungle" dont on a beaucoup moins parlé que celle de Calais (Pas-de-Calais). À Grande-Synthe (Nord), les migrants s'entassent dans une décharge à ciel ouvert. Dans ce camp situé près de Dunkerque, les conditions de vie sont encore plus difficiles. Ici, le nombre de réfugiés a explosé en quelques mois. Cet été, ils étaient 70, ils seraient aujourd'hui près de 3 000.

Viste du ministre de l'Intérieur

Comme à Calais, les migrants ont les yeux tournés vers l'Angleterre. "Nous avons un problème de sanitaires, un problème de nutrition. Il y a beaucoup de problèmes, nous attendons seulement d'aller en Angleterre. La situation sera peut-être mieux", explique un homme venu d'Iran et qui vit dans le camp depuis deux mois. Le camp est situé juste en bordure d'une petite zone résidentielle à l'entrée de la ville.
Le camp génère beaucoup de circulation, entre les bénévoles, les riverains et les forces de l'ordre. Les riverains sont excédés. Depuis des semaines, le maire en appelle à l'Etat pour que les conditions de vie des migrants soient plus dignes. Bernard Cazeneuve vient de lui donner des garanties pour un futur déménagement du camp. Le ministre de l'Intérieur doit venir sur place au mois de janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
 Une enfant kurde dans le camp de migrants de Grande-Synthe (Nord), le 23 décembre 2015.
Une enfant kurde dans le camp de migrants de Grande-Synthe (Nord), le 23 décembre 2015. (DENIS CHARLET / AFP)