Migrants : la Côte d'Opale attend des efforts du Royaume-Uni

Publié
Migrants : la Côte d'Opale attend des efforts du Royaume-Uni
Article rédigé par
S. Perez, A. Lay, G. Marque, P.-M. de la Foata - franceinfo
France Télévisions

Les migrants sont de plus en plus nombreux à traverser la Manche depuis la Côte d'Opale entre Dunkerque et Boulogne-sur-Mer. Londres a promis lundi 11 octobre de payer les dizaines de millions d'euros pour lutter contre l'immigration clandestine.

À Wimereux (Pas-de-Calais), la plage est jonchée de vêtements et d'affaires abandonnées par des migrants : vêtements, sacoches, carnets avec des mots écrits en arabe. Des affaires jetées afin de s'alléger le plus possible avant d'entamer une traversée de la Manche périlleuse pour rejoindre la Grande-Bretagne. Parfois, les policiers en charge de la surveillance découvrent des canots pneumatiques, cachés sous le sable, et servant à transporter les migrants. "Ils ensablent le matériel, et au moment du signal, ils le déterrent", explique le commissaire Jublin, chef du district de Boulogne-sur-Mer.

Nombre record de traversées

Les habitants de la ville d'Ambleteuse (Pas-de-Calais) et de ses environs sont exposés à ce triste spectacle tous les jours. Une situation qui brise le cœur de certains d'entre eux. Vendredi 8 octobre, une quarantaine de migrants ont pris le départ, sans la moindre intervention des forces de l'ordre, qui font état de problèmes d'effectifs. Pour les élus, les moyens ne sont pas suffisants pour la surface à couvrir. La Grande-Bretagne, censée soutenir les autorités françaises, est pointée du doigt par Stéphane Pinto, maire d'Ambleteuse : "Il faut qu'ils tiennent leurs engagements". Depuis le début de l'année, plus de 17 000 migrants ont réussi à traverser la Manche, deux fois plus qu'en 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.