Migrants : le port de Cherbourg durcit ses mesures

Tous les ports en liaison avec la Grande-Bretagne font face aux tentatives des migrants pour traverser la Manche. Le reportage de France 3 à Cherbourg. 

FRANCE 3

A Cherbourg (Manche), de nombreux migrants sont arrivés ces dernières semaines, comme dans d'autres ports de la région. Tous ne veulent qu'une chose : rejoindre la Grande-Bretagne. A "La Chaudrée", des bénévoles servent un repas à une quarantaine de nécessiteux et à quelques migrants. Tous ne se mélangent pas.

"On a des petites réflexions parfois mais ce n'est pas bien méchant", confie à France 3 une bénévole. André Rouest, un habitué, ajoute tout de même : "Des fois, on se demande s'ils se croient chez eux. Nous, ça ne nous plaît pas trop. S'ils viennent chez nous, qu'ils nous respectent parce qu'on a l'impression qu'ils se foutent de nous".

Le flux de migrants contenu

Les migrants ont un espoir : qu'ici, le port soit moins surveillé qu'à Calais. Mais les tentatives se soldent très souvent par des échecs. Des grilles et des barbelés empêchent de passer par les rochers, une centaine de remorques sont inspectées puis scellées chaque jour, et dernière trouvaille : des chiens formés pour détecter les odeurs des migrants sous les camions.

Le port ressemble à un fort retranché. C'est à ce prix que le flux de migrants est contenu. Une situation qui semble convenir aux habitants de la ville de Bernard Cazeneuve, mais certains craignent une situation semblable à celle de Calais.

Le JT
Les autres sujets du JT