Le + de francetvinfo : pourquoi la photo d'Aylan n'est pas une manipulation

Le journaliste Martin Gouesse décrypte deux intox ce mardi 15 septembre : l'une sur la photo d'Aylan, l'autre sur un cliché sur les réfugiés.

Voir la vidéo
FRANCE 3

"C'est une des intox qui a le plus de succès en ce moment sur internet", rapporte Martin Gouesse ce mardi 15 septembre. Elle concerne la photo d'Aylan Kurdi, le petit Syrien retrouvé mort sur une plage à Bodrum, en Turquie. Selon un internaute sur Twitter, elle serait truquée. Montage à l'appui, le twitto montre d'un côté la "fausse" photo d'Aylan, et de l'autre ce qu'il pense être la "vraie" photo du cadavre de ce garçon, sur la même plage, entre des rochers.

Mais "ce sont deux enfants différents. La gendarmerie turque, qui a pris la photo, explique que dans les rochers, l'enfant est plus âgé", rapporte le journaliste du + de francetvinfo. Par ailleurs, les chaussures des deux enfants sont différentes.

Des terroristes parmi les réfugiés ?

Un autre montage diffusé sur le web est censé démontrer la présence de jihadistes parmi les réfugiés qui font route vers l'Europe. On voit d'un côté un homme parmi les migrants, et de l'autre le même homme armé et soi-disant affilié aux terroristes.

"Certes, il s'agit bien du même homme. Mais premier indice, il ne porte pas de barbe, pourtant obligatoire chez les fondamentalistes. Il s'agit bien d'un combattant, mais son uniforme est kurde : c'est celui d'une milice qui, justement, combat l'organisation Etat islamique", reprend Martin Gouesse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Palestiniennes déposent des fleurs, lundi 7 septembre 2015 à Gaza, sur une statue de sable représentant Aylan, le jeune réfugié mort en mer en fuyant la Syrie. 
Des Palestiniennes déposent des fleurs, lundi 7 septembre 2015 à Gaza, sur une statue de sable représentant Aylan, le jeune réfugié mort en mer en fuyant la Syrie.  (MOHAMMED ABED / AFP)