Italie : vers un gouvernement populiste

Deux mois après les élections législatives en Italie, Silvio Berlusconi a levé son veto, permettant l'alliance du Mouvement 5 étoiles avec celui de la Ligue pour former un nouveau gouvernement.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Ils sont les deux hommes forts du futur gouvernement italien : Luigi Di Maio, 31 ans, du Mouvement 5 étoiles, parti antisystème d'un côté ; et Matteo Salvini, chef de la Ligue, formation nation nationaliste d'extrême droite de l'autre. Depuis les élections du 4 mars dernier, Silvio Berlusconi empêchait toute alliance entre eux deux. Mais hier, 9 mai, sur les réseaux sociaux, coup de théâtre, il déclare : "Si une autre formation politique veut assumer la responsabilité de former un gouvernement avec les 5 étoiles, nous prendrons acte de ce choix avec respect". En clair, Silvio Berlusconi lève son veto et permet de mettre sur les rails une future équipe de gouvernement.

Un gouvernement eurosceptique

Ce jeudi 10 mai au matin, les Italiens ont le sentiment de sortir, enfin, d'une impasse politique. Quelle que soit la composition précise du futur gouvernement, il sera nécessairement antisystème, antimigrants, et anti-Europe. S'il reste encore beaucoup d'inconnues, comme le nom du futur Premier ministre, l'alliance des antisystèmes et des populistes est le scénario noir qu'envisageait l'Union européenne. Mauvaise nouvelle également pour Emmanuel Macron, qui ne pourra pas compter sur l'Italie pour refonder l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Silvio Berlusconi, dont la coalition droite/extrême droite était en tête dans les derniers sondages disponibles.
Silvio Berlusconi, dont la coalition droite/extrême droite était en tête dans les derniers sondages disponibles. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)