Italie : une nouvelle politique pour les migrants ?

L'Italie se montre plus coopérative dans l'accueil des migrants, mais Matteo Salvini a finalement imposé une nouvelle règle : le partage entre Européens de la charge des réfugiés.

FRANCE 2

Matteo Salvini est parti du gouvernement italien et pour la première fois, des migrants sont arrivés à Lampedusa (Italie) sans être bloqués au large pendant des jours. Les ports italiens ne sont plus fermés, mais certaines des demandes de l'ancien ministre de l'Intérieur restent en vigueur. Pour éviter les images désastreuses de bateaux qui errent en mer et les crises de nerfs entre gouvernements, l'Italie propose une règle stricte de répartition. L'Allemagne et la France accueilleront chacun 25% des nouveaux migrants. L'Espagne, le Portugal et la Roumanie seraient d'accord pour accepter des quotas.   

L'Italie en première ligne   

Il y a aussi une condition : chacun des pays doit distinguer les vrais réfugiés politiques qui demandent le droit d'asile des migrants économiques, qui seraient, eux, toujours expulsables. L'Italie demande aussi à ce que d'autres ports comme Marseille (Bouches-du-Rhône) accueillent des bateaux. Hors de question pour la France, qui veut s'en tenir à la proximité géographique. L'Italie restera donc en première ligne, mais l'Europe sera plus attentive aux demandes du nouveau gouvernement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le navire sauvetage \"Open Arms\" au large de Lampedusa, en Italie, le 17 août 2019.
Le navire sauvetage "Open Arms" au large de Lampedusa, en Italie, le 17 août 2019. (ALESSANDRO SERRANO / AFP)