Italie : le bateau humanitaire Sea-Watch force le blocus des autorités

La tension monte autour du Sea-Watch. Mercredi 26 juin, le bateau humanitaire, symbole de l'impuissance de l'Europe à régler la question migratoire, a forcé le blocus des eaux territoriales italiennes. 42 migrants sont toujours à bord.

FRANCE 3

Escorté par les gardes-côtes italiens, le navire humanitaire Sea-Watch approche de l'île de Lampedusa (Italie). À cet instant, les 42 migrants à bord espèrent voir la fin de leur calvaire, mais à l'entrée du port, le bateau est immédiatement immobilisé. "Les autorités vérifient les certificats de navigation. J'espère qu'ils vont évacuer les réfugiés rapidement", explique Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch, sur des images tournées par l'ONG. Cette dernière risque désormais d'être poursuivie.

La colère de Matteo Salvini

La capitaine a choisi, mercredi 26 juin, de forcer dans l'après-midi le blocus des autorités italiennes afin de débarquer les rescapés bloqués depuis 14 jours à bord. De quoi déclencher la colère du ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, qui a parlé d'un "bateau hors-la-loi, qui met en danger la vie de dizaines de migrants". Impossible de savoir si les migrants pourront fouler le sol italien dans la soirée. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bateau humanitaire \"Sea-Watch\" près des côtes maltaises, le 22 décembre 2018.
Le bateau humanitaire "Sea-Watch" près des côtes maltaises, le 22 décembre 2018. (FEDERICO SCOPPA / AFP)