Cet article date de plus de cinq ans.

Hautes-Pyrénées : le FN divulgue l'adresse de demandeurs d'asile sur Facebook

Dans un post publié sur le réseau social,le 17 octobre, la fédération FN des Hautes-Pyrénées a diffusé des adresses de demandeurs d'asile hébergés à Lourdes. L'association France terre d'asile a décidé de porter plainte.

Article rédigé par
Axel Roux - franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des officiers de police patrouillent aux abords du sanctuaire de Lourdes (Hautes-Pyrénées), lors du pélérinage de l'assomption, le 14 août 2016. (BOB EDME / AP / SIPA)

"Quand on installe des immigrés chez nous, la population est en droit de le savoir." Responsable fédéral du Front national dans les Hautes-Pyrénées, Olivier Monteil n'y va pas par quatre chemins. Ce conseiller régional a décidé, lundi 17 octobre, de divulguer sur la page Facebook du FN 65 une liste d'adresses où des demandeurs d'asile seraient hébergés, à Lourdes et dans ses environs. Une publication repérée par le site StreetPress.com, jeudi 20 octobre.

Intitulé "SCANDALEUX CAMOUFLAGE DES AUTORITÉS SUR LES 250 MIGRANTS-CLANDESTINS DE LOURDES !", le post Facebook s'insurge contre la gestion du dossier des migrants par la commune et la préfecture.

Des chiffres contestés par la préfecture

Contactée par La Dépêche du Midi, la directrice du cabinet de la préfecture, Catherine Galinié, contredit les chiffres avancés. Celle-ci indique que 108 places sont, en réalité, mises à disposition pour héberger les demandeurs d'asile sur la commune de Lourdes et ses environs.

Sara Poimboeuf, la directrice du Centre d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) local, confirme : "Je ne vois pas d'où il sort ces chiffres", explique-t-elle à La Dépêche du Midi. Le numéro de téléphone mobile de cette responsable avait également diffusé sur la page Facebook du FN 65.

France terre d'asile porte plainte

Cette publication Facebook a, par ailleurs, suscité de multiples et violentes réactions injurieuses de la part d'internautes et sympathisants du Front national. Jeudi après-midi, les adresses des demandeurs d'asile ont d'abord été floutées, avant que le post ne soit purement et simplement supprimé. De son côté, l'association France terre d'asile a annoncé au site StreetPress avoir porté plainte pour "atteinte à la vie privée et divulgation d’informations pouvant mettre en danger nos résidents".

Contacté par franceinfo jeudi après-midi, le secrétaire général du Front national, Nicolas Bay, a assuré ne pas avoir connaissance de cette affaire, et n'a pas souhaité faire de commentaire. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.