Cet article date de plus de deux ans.

Gérard Collomb demande l'évacuation des campements de migrants à Paris

Du côté de la mairie de Paris, "on se réjouit que l'Etat assume enfin ses responsabilités".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un campement de migrants dans le nord est de Paris, le 15 mai 2018. (MAXPPP)

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi 23 mai l'évacuation, "à bref délai", des quelque 2 300 migrants vivant sur des campements à Paris. Dans un communiqué, Gérard Collomb indique avoir demandé au préfet de Paris et au préfet de région de préparer "une opération d'évacuation", qui concilierait "les exigences de mise à l'abri et de l'application du droit des étrangers". Du côté de la mairie de Paris, "on se réjouit que l'Etat assume enfin ses responsabilités" et qu'une "solution soit apportée aux migrants qui permettra de restaurer l'ordre public dans ce quartier".

De nombreux migrants vivent dans des conditions alarmantes depuis des mois dans le nord-est de Paris, notamment près du canal de Saint-Denis. Mais la gestion de ces campements donne lieu à un bras de fer entre la mairie de Paris et la place Beauvau. Dans son communiqué, Gérard Collomb estime d'ailleurs que la situation "se répétera indéfiniment" si la mairie ne prend pas "des mesures pour éviter que les campements ne se reconstituent".

"On ne va pas mettre des barrières dans tout Paris", réplique-t-on à la mairie, en soulignant le pouvoir d'attraction inhérent à une capitale se trouvant sur la route du nord de l'Europe. La ville fait également valoir qu'elle a "proposé six sites permettant de créer mille places" d'hébergement pour migrants, notamment une aire viabilisée dans le bois de Boulogne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.