Frontière franco-italienne : des migrants entament une grève de la faim

Samedi 13 juin, des migrants africains aux portes de la France ont décidé d'entamer une grève de la faim pour protester contre leur sort et essayer d'obtenir une prise en compte de leur situation.

France 2

Plus d'une centaine de migrants souhaitant pénétrer dans l'Hexagone se sont rendus à la frontière franco-italienne, vendredi 12 juin. Face à eux, d'un côté les gendarmes français, de l'autre côté les policiers italiens. "Les 200 migrants ont dormi ici, à même le sol, sur l'esplanade derrière moi qui est devenue un no man's land, ou sur les terrasses des commerces alentour", rapporte Olivier Théron, en direct de Vintimille (Italie) pour France 2. Aucun n'a tenté de passé en France clandestinement comme les jours précédents. Depuis ce matin, de nouveaux migrants arrivent.

Une "question d'humanité"

"Laissez-nous passer, c'est une question d'humanité", tel est le mot d'ordre scandé à intervalle régulier. Ils demandent une réponse politique de l'Europe à leurs problèmes et pour vraiment se faire entendre, ils ont décidé samedi matin de refuser la nourriture apportée par la Croix rouge italienne. Ils disent préférer mourir que de rester en Italie. Du côté des forces de l'ordre, rien n'a bougé. La situation est bloquée. C'est la première fois, en tout cas sur cette frontière, que de migrants se fédèrent pour obtenir une prise en compte de leur situation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants africains attendent à Vintimille (Italie), à la frontière française, le 12 juin 2015.
Des migrants africains attendent à Vintimille (Italie), à la frontière française, le 12 juin 2015. (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)