Eurozapping : colère de la Grande-Bretagne ; le pape François dénonce l'esclavage des femmes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Eurozapping : colère de la Grande-Bretagne ; le pape François dénonce l'esclavage des femmes
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, F. Pairaud - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait le tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du mercredi 8 septembre.

La Grande-Bretagne est excédée par le nombre de migrants venus de France. Le 6 septembre, ils étaient près de 800 à débarquer sur la côte britannique, en provenance de Calais (Pas-de-Calais). Depuis le début de l’été, le nombre de petites embarcations a explosé dans la Manche. À Douvres (Royaume-Uni), la colère monte. "Dès que possible, il faut renvoyer ces migrants en France. Je sais que ça va provoquer un incident diplomatique", a déclaré Craig Mackinlay, député conservateur britannique. Pour l’éviter, le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu à Londres, mercredi 8 septembre, pour évoquer le budget versé à la France pour maintenir les migrants sur son sol.

Droits des femmes et héroïsme russe

Au Vatican, le pape François a dénoncé l’esclavage des femmes lors de son audience générale, mercredi : "Les hommes et les femmes ont la même dignité. Pourtant, dans l’histoire, et jusqu’à nos jours, il existe un esclavage des femmes. Les femmes n’ont pas les mêmes opportunités que les hommes." Et selon le souverain pontife, le christianisme ne fait aucune différence.

En Russie, le ministre des Situations d’urgence est mort lors d’un exercice d’entraînement pour protéger l’Arctique en Sibérie. Sur place, il a voulu secourir un réalisateur tombé à l’eau en filmant l’opération. Les deux ont perdu la vie. Sergueï Choïgu, ministre de la défense russe, lui a rendu hommage : "C’était un vrai sauveteur, il a fait preuve de professionnalisme, de responsabilité, et n’a pas hésité à engager sa personne."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.