En Turquie, certaines entreprises, n'hésitent pas à exploiter les réfugiés

Des enfants syriens se retrouvent à travailler en sous-sol pour des petites entreprises de textile.

FRANCE 2
À Istanbul, de nombreux enfants travaillent dans les sous-sols d'usines textiles qui sont probablement clandestines. France 2 diffuse une scène tournée en caméra cachée. On y voit des enfants syriens devant une machine à coudre, d'autres qui font le ménage et le repassage. Un jeune garçon explique qu'il arrive d'Alep en Syrie. Tous ont fuit la guerre pour se réfugier avec leur famille en Turquie.

Conditions misérables

Aujourd'hui ils sont près de deux millions dans le pays. La plupart vivent dans des conditions de plus en plus précaires. Malgré ses promesses, le gouvernement turc n'a pas délivré de permis de travail aux réfugiés syriens. France 2 a rencontré un jeune garçon de 10 ans qui a quitté son pays il y a un an. Depuis il ne va plus à l'école mais travaille 12 heures par jour et six jours sur sept. Il vend des légumes pour l'équivalent de 20 euros par semaine. Des conditions misérables... 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants attendent d\'être secourus en mer Egée, au large de Bodrum (Turquie), le 20 septembre 2015.
Des migrants attendent d'être secourus en mer Egée, au large de Bodrum (Turquie), le 20 septembre 2015. ( UMIT BEKTAS / REUTERS )