En Lozère, le village de Chambon-le-Château accueille des demandeurs d'asile

Depuis 2003, ce petit village a fait de l'accueil des migrants sa spécialité. Les demandeurs d'asile ont permis de redynamiser cette commune rurale.

FRANCE 3

À Chambon-le-Château, on a fait le choix de l'hospitalité. En 2003, un centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) a ouvert. Depuis, le village de 292 habitants connaît une deuxième jeunesse.

L'école a été sauvée de la fermeture par l'arrivée d'enfants étrangers venus de Syrie, de Tchétchénie, de Mongolie... Tous doivent apprendre le français avant d'intégrer les classes ordinaires. Dans un premier temps, certains parents ont inscrit leurs enfants dans d'autres écoles "un petit peu par peur", confie à France 3 l'enseignante Peggy Campel. Mais au fil du temps, l'expérience a séduit et désormais, les parents d'élèves saluent cette ouverture sur le monde.

Les habitants globalement satisfaits

Depuis 2003, 500 personnes sont passées par le CADA. En ce moment, elles sont 55. Le village connaît une vraie dynamique. Le maire Michel Nouvel a lancé un programme de rénovation pour reloger les étrangers. Sans cela, beaucoup de demeures seraient à l'abandon.

Une famille mongol attend d'obtenir ou non le statut de réfugiés. En attendant, ils n'ont pas le droit de travailler et perçoivent une petite indemnité. C'est trop peu pour dépenser beaucoup dans les commerces et dans le village, certains grincent. "J'estime qu'il y avait assez de parasites, de gens qui vivent au crochet de la société en France sans qu'on en importe à outrance", déclare Jean Lahondes, un riverain. Mais globalement, les habitants sont plutôt satisfaits de la situation.

Le JT
Les autres sujets du JT